Retour

 

Auteur: Davnah Urbach, bluemont

Le système d’irrigation ODILE au moment d’un dernier test

Le 19 mai aura été une journée importante pour le projet : les cybercannes d’irrigation commandées à distance se sont pour la première fois ouverte de manière automatique pour un dernier test avant une saison qui s’annonce déjà chaude. Il s’agit de la mise à l’épreuve du système de communication entre modèle numérique et cybercanne. Les prémices de l’exercice: on est dans le rouge sur trois des six parcelles test du projet, la productivité de la prairie n’est plus assurée à cause du manque d’eau. L’interface de calcule d’ Eric Girardin et qui établit quand la réserve en eau du sol devient critique l’informe qu’un apport en eau est nécessaire. Il faut irriguer.

Eric déclenche alors l’irrigation en passant commande au système à travers un outil de communication sans fils Lora I installé par Didier Helal de la compagnie Orbiwise en collaboration avec les techniciens d’Altis. Passé le réducteur de pression, dont le débit est mesuré par un senseur installé entre buse et tuyaux, l’eau suit son court pour sortir à raison de >1.5 l/seconde en demi-cercle sur la parcelle test.

Ca marche, ça s’enclenche et ça s’éteint comme souhaité, les mesures s’accumulent et la sonde détecte d’emblée une remontée de l’eau disponible dans le profil racinaire, la tuyauterie tient bon, vannes, buses, cybercannes aussi.

Si ça marche, on peut y aller, pour de vrai, donner aux prairies l’eau nécessaire. SMS aux agriculteurs partenaire pour les informer que le lendemain matin la moitié « test » de leurs parcelles seront irriguées et c’est parti. L’information est nécessaire pour des raisons de sécurité : si le système devait faillir il faut agir vite, monter fermer le robinet manuellement pour éviter une accumulation d’eau et ne prendre aucun risque de glissement de terrain. Sur les pentes raides des flancs de l’Entremont, les glissements peuvent aller vite. Information nécessaire aussi parce qu’il s’agit d’un projet commun, porté par le consortium ODILE mais possible seulement en collaboration avec les 6 agriculteurs qui nous mettent à disposition leurs parcelles, nous offrent du temps et partagent leurs connaissances; possible seulement parce que 6 agriculteurs sont prêts à s’engager pour mettre à l’épreuve un nouveau concept de l’irrigation.

Après chaque irrigation, la deuxième datant du 21 mai, les modèles d’Eric Girardin nous confirment que l’eau est absorbée; on sort du rouge.

Les coulisses de l’irrigation automatisée

Après prêt d’une année de mise en place, la première irrigation au 20 mai représente une étape très importante de notre projet pilote.

© 2022 agrolina Made with ♥ by Buxum Communication

Accès clients

Solution hydrolina

Connectez-vous à votre espace hydrolina :

Se connecter

App Agrolina

Téléchargez votre application
Hydrolina :

Se connecter